Coronavirus : consignes nationales et point sur la situation

Coronavirus / COVID-19 : consignes nationales et point sur la situation

L’évolution de l’épidémie en France et dans le monde, les directives du gouvernement, quels symptômes, comment réagir, quels réflexes adopter au quotidien pour se protéger et protéger les autres.

FERMETURES EXCEPTIONNELLES : de notre Espace d’accueil, de nos magasins Écouter Voir et de nos établissements de santé, jusqu’à nouvel ordre, en raison des directives gouvernementales et de l’actualité. Nos services en ligne, postaux et téléphoniques peuvent être perturbés et nous vous présentons nos excuses pour la gêne occasionnée.

RESTEZ INFORMÉS : la situation ne cessant d’évoluer au jour le jour, pour avoir accès aux dernières annonces, recommandations et documents concernant le coronavirus, rendez-vous sur le site du gouvernement.

Bilan en France et dans le monde

Dénommé aussi COVID-19, le coronavirus est apparu en Chine en décembre 2019. On y voit la maladie reculer depuis plusieurs semaines, alors même qu’elle se propage au reste du monde. Au 29 mars 2020, 14h, les chiffres étaient les suivants :

  • 657 140 cas confirmés dans le monde, dont 82 342 en Chine, 331 122 en Europe dont 92 472 en Italie et 40 174 en France.
  • 30 451 décès dans le monde, dont 3 306 en Chine, 20 984 en Europe dont 10 023 en Italie et 2 606 en France.
  • L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a qualifié le COVID-19 de pandémie ; c’est-à-dire que l’épidémie touche désormais la quasi-totalité des pays.

Symptômes et mode de transmission

Les symptômes principaux : fièvre ou sensation de fièvre, et difficultés respiratoires (toux, essoufflement). La perte brutale de l’odorat et du goût ont aussi parfois été observés. Il n’existe pas de vaccin pour le moment : dans l’attente, le traitement est symptomatique.

En cas d’aggravation des symptômes, le coronavirus provoque des pneumopathies graves voire mortelles. Si les personnes à risque sont les plus susceptibles de développer une forme grave de coronavirus (personnes âgées, personnes atteintes d’insuffisance ou de maladie chronique ou de déficiences immunitaires, ou présentant une obésité morbide, femmes enceintes), tout le monde est concerné : des cas d’infection grave hors personnes fragiles ont été constatés.

La maladie se transmet par les gouttelettes (postillons, éternuements, toux). Un contact étroit avec une personne malade est généralement nécessaire pour la transmettre : même lieu de vie, contact à moins d’1m lors d’une toux, d’un éternuement ou discussion sans précautions. Le contact avec des mains non lavées peut aussi le transmettre. C’est pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale doivent être observées par tous pour se protéger de la maladie.

Le délai d’incubation est de 3 à 5 jours (période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) ; toutefois il peut s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux.

A ce jour, il n’a pas été rapporté de contamination par l’eau ni via aucun animal de compagnie ou insecte.

Consignes du gouvernement

La France est actuellement au stade 3 du plan anti-épidémie : le coronavirus circule largement dans l’hexagone comme en outre-mer. Afin de réduire au strict minimum les contacts et les déplacements, un dispositif de confinement est actuellement mis en place sur l’ensemble du territoire :

  • Tout déplacement hors de chez soi est interdit, sauf dans les cas suivants – Dans tous ces cas, vous devrez toujours vous munir d’une attestation dérogatoire dûment complétée pour chaque déplacement non professionnel (que vous pouvez reproduire sur papier libre), ou d’une attestation employeur en cas de déplacement au travail pour les salariés, et d’une carte d’identité. N’utilisez pas de support numérique pour vos attestations. Tout manquement à ces règles peut être sanctionné d’une amende de 135 euros (200 euros en cas de récidive dans les 15 jours). Veillez à respecter les gestes barrières lors de vos sorties.
  1. Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés.
  2. Se rendre auprès d’un professionnel de santé lorsque la téléconsultation est impossible, que le soin ne peut pas être différé et pour les patients atteints d’une affection longue durée (ALD).
  3. Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables.
  4. Faire de l’exercice physique brièvement à titre individuel dans la limite d’une heure et dans un rayon maximal d’un km autour du domicile.
  5. Sortir les animaux de compagnie pour leurs besoins.
  6. Se rendre à une convocation judiciaire.
  7. Aller sur son lieu de travail, uniquement si le télétravail est impossible et si votre poste a été adapté en conséquence pour votre sécurité.
  8. Se déplacer pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées (liste sur gouvernement.fr)
  9. Participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.
  • Fermeture de tous les établissements, magasins et lieux publics (bars, restaurants, discothèques, musées, etc.) sauf ceux indispensables à la vie du pays (services publics essentiels, marchés, pharmacies, commerces alimentaires, banques, bureaux de tabac, essence…), jusqu’à nouvel ordre.
  • Fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités au moins jusqu’aux vacances de printemps, et autant que nécessaire. Les examens et concours de recrutement sont reportés. Les parents d’enfants âgés de moins de 16 ans peuvent bénéficier d’un arrêt maladie indemnisé en cas d’impossibilité de télétravail (pour en savoir plus cliquez ici).
  • Les visites aux personnes fragiles et âgées à domicile comme dans les établissements médico-sociaux sont suspendues. Les mineurs et personnes malades ne peuvent plus accéder à ces établissements, maternités comprises. Les services de soins et d’accompagnement à domicile continuent à opérer à condition de respecter les gestes barrières.
  • Interdiction des rassemblements publics de plus de 100 personnes. Le second tour des élections municipales est reporté.
  • Les transports en commun ne sont autorisés qu’aux personnes obligées de se rendre au lieu de travail, munis de leurs attestations et carte d’identité.
  • Impossible de quitter la France ni de voyager. Les frontières de l’espace Schengen sont fermées pendant 30 jours à partir du 17 mars. Les retours en France sont autorisés.

Les personnels de soin disposent de consignes de vigilance et d’un protocole précis pour prendre en charge les malades du coronavirus. Chaque département dispose d’au moins un hôpital de référence organisé pour accueillir et soigner correctement les malades graves.

Pour se protéger : les « gestes barrières »

Le gouvernement recommande à tous d’appliquer au quotidien quelques gestes simples pour préserver sa santé et celle de son entourage :

  • Se laver les mains très régulièrement (gel hydro-alcoolique, savon…)
  • Tousser ou éternuer dans le pli du coude ou dans un mouchoir
  • Saluer sans se serrer la main ni par embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Éviter les rassemblements, limiter déplacements et contacts
  • Respecter une distance de 1m avec les autres dans la rue et les magasins et mettre en œuvre les gestes barrières en y rentrant et en y sortant

Le masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes, car il ne peut être porté en permanence et n’est pas indiqué sans contact rapproché et prolongé avec un malade. Porter des gants non plus car ils peuvent servir de support au virus. Comme pour l’épisode de grippe saisonnière, ce sont les « gestes barrières » qui sont efficaces.

Les surfaces fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées 2 fois/jour : poignées, boutons d’ascenseur, interrupteurs, surfaces d’écran tactile, claviers… Les produits de nettoyage et désinfectants sont efficaces contre le virus.

Que faire en cas de symptômes

En cas de premiers symptômes (toux, fièvre, respiration difficile) : restez à domicile, évitez les contacts, appelez votre médecin traitant (ou un autre médecin) avant de vous rendre à son cabinet. Vous pouvez aussi appeler le N° de permanence de soins de votre région. Si vous le pouvez, privilégiez la téléconsultation. N’appelez le 15 qu’en cas de symptômes aggravés. La prise d’anti-inflammatoires de type ibuprofène ou cortisone pourrait être un facteur d’aggravation : privilégiez les produits à base de paracétamol (doliprane par exemple) sans en abuser, d’autant plus que leur vente est restreinte depuis le 18 mars.

Si les symptômes s’aggravent (difficultés respiratoires aigües, malaise, signes d’étouffement) : appelez le 15 (SAMU), ou le 114 pour les personnes ayant des difficultés à parler ou entendre.

Si vous n’avez pas de symptômes mais avez eu un contact étroit avec une personne malade : en plus des gestes barrières, isolez-vous à domicile, réduisez strictement vos sorties sauf pour ravitaillement alimentaire, prenez votre température 2 fois/jour, soyez vigilant pour repérer les symptômes et optez pour le télétravail.

En savoir plus