COVID-19 : consignes nationales et point sur la situation

COVID-19 : consignes nationales et point sur la situation

L’évolution de l’épidémie en France et dans le monde, les directives du gouvernement notamment suite au déconfinement en cours, quels symptômes et comment réagir, quels réflexes adopter au quotidien pour se protéger et protéger les autres.

Ré-ouverture progressive de notre Espace d’accueil et de nos établissements de santé : Cliquez ici pour connaitre les dates et horaires d’ouverture tout au long du mois de mai. Attention aux horaires et aux conditions spécifiques. Nos services en ligne, postaux et téléphoniques peuvent être perturbés. Toutes nos excuses pour la gêne occasionnée.

Restez informés : la situation ne cessant d’évoluer au jour le jour, pour avoir accès aux dernières annonces, consignes et documents vis-à-vis du COVID-19, rendez-vous sur le site du gouvernement.

Bilan en France et dans le monde

Dénommé aussi COVID-19, le coronavirus est apparu en Chine en décembre 2019. Au 19 mai 2020, les chiffres étaient les suivants :

  • 4.766.468 cas confirmés dans le monde, 1.317.267 en Europe dont 143.427 en France
  • 318.201 décès dans le monde, 157.312 en Europe dont 28.022 en France* 
  • 62.563 retours à domicile après hospitalisation en France

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a qualifié le COVID-19 de pandémie ; c’est-à-dire que l’épidémie touche désormais la quasi-totalité des pays.

* Le total des décès en France est la somme des décès survenus à l’hôpital et des décès survenus au sein des établissements – ESMS (hors hôpital) – ** ESMS : établissements sociaux et médico-sociaux.

Symptômes

Les symptômes principaux : fièvre, difficultés respiratoires (toux, essoufflement), maux de gorge et de tête, courbatures, parfois diarrhées et plus rarement perte de l’odorat et du goût. Il n’existe pas de vaccin pour le moment : dans l’attente, le traitement est symptomatique.

En cas d’aggravation des symptômes, le coronavirus provoque des pneumopathies graves voire mortelles. Si les personnes à risque sont les plus susceptibles de développer une forme grave de coronavirus (personnes âgées, personnes atteintes d’insuffisance ou de maladie chronique ou de déficiences immunitaires, ou présentant une obésité morbide, femmes enceintes), tout le monde est concerné : des cas d’infection grave hors personnes fragiles ont été constatés.

Mode de transmission

La maladie se transmet par gouttelettes : postillons, éternuements, toux, face-à-face prolongé, discussion sans précautions, contact avec des mains non lavées… C’est pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale doivent être respectés par tous pour se protéger de la maladie.

Le délai d’incubation est de 3 à 5 jours (période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) ; toutefois il peut s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux.

A ce jour, il n’a pas été rapporté de contamination par l’eau ni par un insecte. Le virus peut cependant vivre quelques heures sur le pelage d’un animal :

  • Restez éloigné de vos animaux si vous êtes malade et portez un masque.
  • Lavez-vous bien les mains à l’eau et au savon après un contact avec votre animal domestique, sa litière ou ses excréments.
  • Évitez tout contact avec sa salive.
  • Les vétérinaires rappellent qu’il est inutile de nettoyer son chien ou son chat au retour d’une promenade.
  • Toutefois, vous pouvez nettoyer les pattes avec de l’eau, du savon adapté et rincer abondamment.

Il n’existe aucun risque de contamination par courrier ou colis. La Poste continue son travail de distribution, bien que perturbé.

Consignes du gouvernement

Le plan de déconfinement du pays est en cours depuis le 11 mai. Les consignes suivantes s’appliquent actuellement pour tous, sur l’ensemble du territoire (plus d’infos sur le site du gouvernement) – Pensez à respecter les gestes barrières lors de vos sorties :

  • Les attestations ne sont plus nécessaires sauf déplacement supérieur à 100km, en avion, ou inter-régional, et en Ile-de-France si vous vous déplacez en transports publics entre 6h30 et 9h30 ou entre 16h et 19h. Vous devrez alors disposer d’un motif impérieux (accompagner ses enfants à l’école, aller chez un médecin, se présenter à une convocation de police ou judiciaire…) et d’une attestation dérogatoire le justifiant, de votre pièce d’identité et de justificatifs éventuels ; ou bien dans le cas des salariés franciliens, d’une attestation de déplacement professionnel, qui suffira pour les transports en commun régionaux.
  • Le masque est obligatoire dans les métros, bus, trains, taxis, VTC et avions. L’offre, les horaires et les stations ouvertes des transports en commun seront réduits. L’offre sera augmentée progressivement selon des modalités définies par chaque région et le retour à la normale devrait intervenir début juin.
  • Le télétravail doit être maintenu et encouragé partout quand cela est possible. Aller sur son lieu de travail uniquement si le télétravail est impossible et si votre poste a été adapté en conséquence pour votre sécurité.
  • Le dispositif d’indemnisation des arrêts de travail dérogatoires pour les parents contraints de garder leur enfant évolue à partir du 1er mai. Plus d’infos sur Ameli.fr
  • Réouverture progressive des crèches, cantines, écoles, collèges et lycées. À partir du 11 mai pour les crèches, écoles maternelles et élémentaires. À partir du 18 mai pour les collèges en commençant par les classes de 6e et de 5e et seulement dans les départements où le virus circule peu. Décision prise fin mai pour les lycées en commençant par les lycées professionnels. Les universités ne rouvriront pas avant l’été. Les examens et concours de recrutement sont reportés. Plus d’infos sur le site du gouvernement
  • Les visites aux personnes fragiles et âgées à domicile, dans les EHPAD et dans un établissement médico-social sont autorisées sous les conditions strictes fixées par les établissements. Les personnes âgées ou fragiles sont invitées à limiter contacts et sorties comme lors du confinement mais sans obligations.
  • Interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes
  • Les déplacements à l’étranger sont fortement limités voire suspendus. Impossible de quitter l’espace Schengen. Les retours en France sont autorisés sous conditions. Plus d’infos sur le site du ministère des Affaires étrangères
  • Concernant la vie sociale, les limitations et interdictions suivantes restent en vigueur :
  1. Interdiction des sports dans les lieux couverts, sports collectifs et sports de contact
  2. Plages, lacs et bases nautiques, sont quasi-inaccessibles.
  3. Interdiction des manifestations de plus de 5000 participants (sportives, culturelles, etc.) jusqu’au 31 aout
  4. Parcs et jardins fermés jusqu’au 1er juin dans les départements « rouges » où la circulation épidémique est élevée
  5. Grands musées, monuments et parcs zoologiques généralement fermés
  6. La saison actuelle des sports professionnels dont le football ne reprendra pas.
  7. Les mariages, baptêmes et autres fêtes continueront d’être reportés.
  8. La décision des conditions de réouverture des cafés et restaurants sera prise fin mai.

Tout manquement à ces règles peut être sanctionné d’une amende de 135€.

Les « gestes barrières »

Le gouvernement demande à tous d’appliquer au quotidien quelques gestes simples pour se protéger, préserver sa santé et celle des autres :

  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique
  • Éviter de se toucher le visage
  • Tousser ou éternuer dans le pli du coude ou dans un mouchoir
  • Respecter une distance d’au moins 1m avec les autres
  • Se moucher dans un mouchoir à usage unique et le jeter
  • Saluer sans se serrer la main et arrêter les embrassades

Les surfaces fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées 2 fois/jour : poignées, boutons d’ascenseur, interrupteurs, surfaces d’écran tactile, claviers… Les produits de nettoyage et désinfectants sont efficaces contre le virus.

Concernant les transports en commun RATP :

  • Les précautions maximales sont demandées aux usagers : un siège sur deux doit être laissé libre sur les quais et dans les véhicules, des marquages au sol sont à respecter pour laisser une distance entre les voyageurs, et le port du masque obligatoire entraine une interdiction de boire ou manger durant les trajets. Il est recommandé d’acheter et recharger à distance vos titres de transports grâce à l’appli mobile RATP et d’acheter vos tickets de bus par SMS.
  • Les agents RATP sont pleinement mobilisés pour informer les voyageurs de l’état du trafic, rappeler les gestes barrières et veiller à la propreté des stations. Des nettoyages désinfectants anti COVID-19 quotidiens des véhicules et des espaces sont effectués. Des distributions de gel hydro-alcoolique sont progressivement déployés dans les gares.

Évitez de voyager aux heures de pointe si vous le pouvez et limitez vos déplacements au strict nécessaire, en privilégiant les solutions de mobilité alternative.

Les masques grand public

Le port d’un masque grand public est préconisé dans certaines situations : quand la distance d’1m ne peut pas être respectée, en cas de symptômes ou face à quelqu’un ayant des symptômes, dans les transports où il est désormais obligatoire (métros, bus, trains, taxis, VTC et avions), etc. Le masque ne se substitue en aucune manière au respect des gestes barrières.

Depuis le 11 mai, l’État s’est engagé à permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public : demandez-en un aux pharmacies ou commerces de votre quartier.

Pour bien utiliser et entretenir votre masque grand public :

  • Avant de le mettre, lavez-vous les mains avec du savon ou une solution hydro-alcoolique.
  • Ajustez-le de façon à recouvrir le nez, la bouche et le menton.
  • Enlevez-le en ne touchant que les lanières élastiques.
  • Changez-le quand vous l’avez porté 4h, pour boire ou manger, s’il s’humidifie ou s’il est endommagé.
  • Évitez de le toucher ou le déplacer.
  • Si il s’agit d’un masque en tissus, en attendant de le laver, ne le mettez pas dans votre poche ou dans un sac mais isolez-le dans un sac plastique.
  • Ne le mettez jamais en position d’attente sur le front ou le menton.
  • Pour les masques en tissus lavez-les à la machine avec lessive, 30mn à 60°C minimum puis séchez-les avec un sèche-linge, sèche-cheveux ou à l’air libre, sur une surface désinfectée.
  • Si vous êtes malade, demandez un masque plus adapté auprès de votre médecin.

Plus d’infos concernant les masques grand public sur le site du gouvernement

Que faire en cas de symptômes

En cas de premiers symptômes (toux, fièvre, respiration difficile) : restez à domicile, évitez les contacts, appelez votre médecin traitant (ou un autre médecin) avant de vous rendre à son cabinet mais si vous le pouvez, recourrez à la téléconsultation, prise en charge à 100% par la Sécurité sociale pendant la crise épidémiologique. N’appelez le 15 qu’en cas de symptômes aggravés. La prise d’anti-inflammatoires de type ibuprofène ou cortisone pourrait être un facteur d’aggravation : privilégiez les produits à base de paracétamol (doliprane par exemple) sans en abuser.

Si les symptômes s’aggravent (difficultés respiratoires aigües, malaise, signes d’étouffement) : appelez le 15 (SAMU), ou le 114 pour les personnes ayant des difficultés à parler ou entendre.

Si vous n’avez pas de symptômes mais avez eu un contact étroit avec une personne malade : en plus des gestes barrières, isolez-vous à domicile, réduisez strictement vos sorties sauf pour ravitaillement alimentaire, prenez votre température 2 fois/jour, soyez vigilant pour repérer les symptômes et faites-vous arrêter sauf si le télétravail est possible.

En cas de symptômes évocateurs du COVID-19, il est désormais possible de se faire tester en laboratoire sur prescription médicale.

Les personnels de soin disposent de consignes de vigilance et d’un protocole précis pour prendre en charge les malades du coronavirus. Chaque département dispose d’au moins un hôpital de référence organisé pour accueillir et soigner correctement les malades graves.

En savoir plus :

  • Un N° vert répond en permanence à vos questions, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000 (accès aux personnes sourdes ou malentendantes en cliquant ici).
  • Vous pouvez rester informé sur le compte WhatsApp du gouvernement : cliquez ici, ou enregistrez le 07 55 53 12 12 au nom de Gouvernement puis envoyez à ce contact un message sur WhatsApp pour commencer la discussion.
  • Autres N° d’urgence et d’écoute : le 17 (police) en cas de danger immédiat, le 119 en cas de violences sur les enfants, le 3919 en cas de violences conjugales, et pour tous les professionnels de santé une plateforme nationale d’appui médico-psychologique au 0 800 73 09 58 (n° vert)

La plateforme téléphonique et le bot WhatsApp ne dispensent pas de conseils médicaux : si vous présentez des signes d’infections restez chez vous et appelez ou téléconsultez un médecin. Si les signes s’aggravent, appelez le 15.

Pour nos adhérents :